CAP cuisine : formation et débouchée

Les amoureux de la cuisine ne doivent pas se retenir s’ils se trouvent et se sentent capables d’assurer leur place dans les métiers de la bouche. Cuisiner peut être une vraie passion chez beaucoup de personne, qu’elles soient inspirées de la douce cuisine de leurs mères et grand-mères, qu’elles soient fascinées par le métier de la création et le mariage des goûts. Toute cette passion se développe souvent personnellement chez beaucoup de cuistots maison. Pour poursuivre cette passion, certains se lancent dans la création de blogs dédiés à la cuisine tandis que d’autres se lancent volontairement dans les stages en restauration et hôtellerie.

Pour transcender la passion pour la cuisine, rien ne vaut l’audace au fourneau. Il faut oser adapter les recettes à sa sauce, il faut apprendre à remanier les recettes du terroir pour leur donner une touche originale. Si tout ceci est déjà fait, il est possible d’en apprendre encore plus en s’inscrivant dans un centre de formation pour apprentis cuisiniers. C’est un pas de plus qui mènera l’histoire de passion vers un avenir plus brillant dans le métier de la bouche. À l’issu de cette formation, l’apprenti sortira fort de ses acquis en centre de formation et en entreprise, mais pourra aussi arpenter le marché culinaire avec son CPA à la main.

Dans ce cas, que faut-il faire pour suivre la formation et quels en sont les réels débouchés ? Vous pouvez découvrir les réponses à ces questions dans les quelques lignes qui suivent.

Entrer dans un Centre de Formation des Apprentis cuisiniers

Entrer dans un Centre de Formation des Apprentis cuisiniers

Pour entrer dans un Centre de Formation d’Apprentis pour cuisiniers, il faut être âgé de 16 ans au minimum. La limite d’âge est souvent 25 ans. Ce critère nous indique déjà que la formation est dédiée à une professionnalisation de l’apprenti. Le minimum de diplôme requis pour pouvoir entrer en CFA cuisinier est le diplôme de la classe de 3e. Bien évidemment, les candidats qui ont des diplômes dépassant le brevet du collège ont bien le droit de poursuivre la formation. Ceux-là peuvent même être dispensés de certains cours au cours de la formation. Pour pouvoir suivre la formation, il faudra également une grande disponibilité et un tempérament qui ne craint pas la pression.

Entrer en CFA pour cuisinier c’est également se préparer à l’avance aux difficultés et aux contraintes pouvant être liées au métier de la cuisine. Les qualités nécessaires aux apprentis sont donc : l’aptitude au travail en équipe, l’aptitude à la mémorisation des goûts et des saveurs, une bonne condition physique, une aptitude à agir rapidement, une volonté à faire du travail précis et minutieux.  En effet, en travaillant dans le domaine de la restauration, il faudra s’habituer à la présence de plusieurs personnes autour de soi, car en cuisine, il y aura plusieurs talents et plusieurs fourneaux. Il faudra également allier dextérité, endurance, réactivité pour réussir dans ce métier.

Donc, pour entrer en CFA il faut être légalement, psychiquement et physiquement prêt. En outre, investir dans des ustensiles et des livres de cuisine devrait faire partie de la priorité des apprentis.

Le contenu de la formation

Le contenu de la formation

La formation pour apprentis cuisiniers se fera en deux ans. Les apprentis possédant un autre CAP ou un bac pro peuvent réduire leur temps de formation à un an. La formation de deux ans est composée de deux sortes de cours qui sont : les cours sur les matières générales ; destinées à valoriser le CPA en tant que diplôme d’État de niveau V et les cours axés sur le métier de cuisinier. Les matières générales qui entrent dans la formation sont : Français, Mathématiques, Sciences, Économie et gestion, Histoire-géographie, Langues vivantes et l’éducation physique et sportive. Il faut rappeler que le sortant de la CFA pour cuisinier doit être capable d’effectuer différentes sortes de tâches de gestion ; c’est pour cela que l’économie et la gestion entrent dans les modules de la formation.

Dans la catégorie des cours directement liés au métier de cuisinier on retrouve : l’approvisionnement et l’organisation de la production culinaire, la commercialisation et la distribution de la production culinaire, les produits culinaires, l’hygiène alimentaire, la technologie, les sciences appliquées, la connaissance de l’entreprise, la vie sociale et professionnelle et la pratique professionnelle. Ces cours sont destinés à familiariser les apprentis à leur futur milieu de travail. Les apprentis suivront ces cours et en centre de formation et en entreprise. En outre, les stages en restauration feront partie des programmes de la formation en d’apprentis cuisiniers. Pour cela, les apprentis peuvent choisir par eux même les lieux de stage qu’ils désirent fréquenter.

Les CAP de spécialité en cuisine

Les CAP de spécialité en cuisine

La formation CAP cuisine est entièrement destinée au métier de cuisinier en général. Les apprentis doivent apprendre à se familiariser avec divers ingrédients, diverses recettes, diverses manières de concocter des sauces et des desserts et doivent également apprendre à maîtriser la confection des repas chauds et des repas froids. En CAP cuisine, on apprend également les meilleures façons de découper les viandes, les poissons et les légumes et on apprend à utiliser divers ustensiles de cuisine. En bref, l’apprenti est destiné à maîtriser l’art de la cuisine en général. Pour ceux qui désirent acquérir des spécialisations au lieu de rester dans la généralité, il est possible de suivre des CAP cuisine plus spécifiques. En effet, il est possible de suivre un CAP en pâtisserie, en cuisine gastronomique, en restaurant ou autres selon les offres les propositions des centres de formation.

Toutefois, il est toujours mieux de suivre une formation en CAP cuisine pendant un an avant de suivre une formation en CAP cuisine spécifiée. En effet, il sera plus facile de suivre la formation spécialisée lorsque l’on a déjà acquis les bases de la cuisine générale en CAP cuisine. Pour celui qui voudra suivre une formation de CAP en restaurant par exemple, les acquis durant la formation en CAP cuisine peuvent renforcer les modules à suivre lors du CAP restaurant. Pour celui qui voudra suivre une formation pour obtenir un CAP en pâtisserie, les cours sur la saveur et les desserts suivis en CAP cuisine peuvent toujours être d’un grand appui. La poursuite de ces formations pour acquérir des spécialités peut être considérée comme la continuité des études en cuisine.

Choisir selon son affinité culinaire

Choisir selon son affinité culinaire

Les formations dans le métier de la cuisine sont bien nombreuses et ce, allant de la simple formation en CAP cuisine jusqu’à la formation en CAP agent polyvalent de restauration. Bien qu’il soit toujours plus réfléchi de suivre la formation en CAP cuisine avant de suivre d’autres formations dans le métier de la bouche, il ne faut pas perdre son temps en suivant diverses formations à la suite. Il faudra prioriser ses préférences et son affinité culinaire. Pour ceux qui aime particulièrement la cuisine sucrée et la confection des desserts par exemple, il faudra choisir de suivre une formation en CAP pâtisserie après le CAP cuisine.

L’art culinaire se développe mieux avec la passion qu’on y associe. Donc, pour trouver votre voie dans le domaine, trouver ce que vous aimez en matière de cuisine. Êtes-vous destiné à faire de la grande cuisine ? Voulez-vous exercer dans la restauration collective ou voulez-vous investir dans votre propre entreprise ? Essayer de définir ce à quoi vous êtes vraiment fait avant de poursuivre votre route après l’obtention du CAP cuisine. Vous pourriez également suivre des formations en MC cuisinier en desserts de restaurant, en MC employé traiteur ou sommelier ou encore essayer de décrocher un Bac Pro Arts de la cuisine.

Les choix sont en effet nombreux quant aux formations relatives aux métiers de la cuisine. Pour vous permettre de vous épanouir au mieux dans l’aventure de l’apprentissage, mais aussi pour trouver le métier qui corresponde vraiment à ce à quoi vous aspirez vraiment, choisissez de suivre une formation de spécialité après l’obtention de votre CAP cuisine.

Intégration au métier

Intégration au métier

Après avoir suivi la formation en CAP cuisine, vous pouvez postuler auprès d’une entreprise de restauration. Il vous est possible de postuler par anticipation en mentionnant les formations en cuisine que vous avez suivies dans votre dossier de candidature. Vous pouvez également postuler pour des postes vacants ou encore postuler directement auprès de l’un des entreprises de restauration qui vous ont accueillis pour vos stages de formation. Il vous est également possible de lancer une carrière dans la restauration en votre compte une fois le CAP obtenu. Pour cela cependant, vous devez investir dans un bon local et dans de bons matériels pour rentabiliser votre entrée dans le milieu de la restauration en tant qu’entreprise indépendante.

En outre, le milieu de la restauration est le secteur qui recrute le plus en France comme partout en Europe. Il est toujours possible de trouver un bon emploi dans le milieu après obtention d’un CAP cuisine. Pour ceux qui suivent toujours leurs études, il est possible de trouver des petits emplois relatifs à la restauration à des heures partielles. Il est aussi possible de décrocher des postes saisonniers en restauration si vous avez l’âme voyageuse ou si vous voulez découvrir d’autres contrées et d’autres saveurs plus d’une fois dans l’année. Le voyage est en effet un bon moyen de trouver de l’inspiration et d’en apprendre encore plus sur la cuisine. Plus vous voyagez, plus vous découvrez de nouvelles saveurs et de nouvelles recettes et plus vous boostez vos capacités.

Il faut rappeler que lorsque l’on postule pour la première fois dans un restaurant on est souvent engagé au rang de commis de cuisine ou d’assistant-cuisinier sauf si l’on a répondu à une offre bien précise. En outre,  si l’on investit personnellement dans le milieu de la restauration, le mieux serait d’entrer dans le métier de traiteur qui est plus libre côté local et formation d’équipes.

Évolution

Évolution

En général, on entre dans le métier de la restauration avec le poste de commis de cuisine. Le commis de cuisine ou commis du chef est chargé d’assisté au cuisinier principal ou au chef dans les différentes tâches qu’il doit entreprendre. Être commis de cuisine c’est apprendre encore plus de choses dans le métier, car on assiste directement aux cuisiniers les plus expérimentés. Il ne faut pas se décourager lorsque l’on commence par ce premier échelon. Le commis qui a bien assuré son travail aura la chance de devenir chef de partie. Être chef de partie c’est s’occuper d’un repas ou d’un ingrédient en particulier à l’exemple de la viande, des desserts, des hors-d’œuvre, des sauces, etc. Le chef de partie travaille en cohésion avec toute l’équipe de la cuisine, mais il est seul maître de la tâche qu’on lui a confiée.

Après avoir suivi les premiers échelons du métier de la restauration, le titulaire du CAP pourra devenir second du chef. Le second, comme on le dit, est supposé connaître toutes les techniques de cuisine du chef. Il est chargé d’épauler le chef dans ses créations, de l’assister ou même de l’inspirer certaines fois. Le second peut également prendre la place du chef s’il lui advenait de devoir vaquer son poste pour un moment. Au summum de la hiérarchie en cuisine vient le chef cuisinier. Pour pouvoir devenir chef cuisinier, il faut avoir vécu plusieurs expériences culinaires. Il est préférable de suivre plusieurs autres formations en cuisine après l’obtention du CAP cuisine si l’on veut devenir chef cuisinier.

Le salaire

Le salaire d’un cuisinier débutant donc d’un commis de cuisine peut aller de 1 118 € à 1 400 € selon les possibilités de l’entreprise. Le chef de partie quant à lui, peut gagner entre 1 100 € et 1 800 €. Dans les grands restaurants, le chef de partie pourrait toucher 2 000 €. Quant au chef cuisinier, il peut toucher un salaire mensuel qui va de 1 200 € à 10 400 €. Ces chiffres ne sont pas exhaustifs, car chaque restaurant à son tarif dépendant de leurs chiffres d’affaires. Cependant, le milieu de la restauration recrute toujours partout en Europe tout en offrant des métiers assez stables.