CAP coiffure : zoom sur la formation

Le métier de coiffeur est très prisé par ceux qui sont enclins dans les métiers de la création et de la mode. Devenir coiffeur professionnel et exercer ses talents en étant reconnu est donc un credo auprès de ces adeptes de la mode qui sont inspirés par le coiffage. Ce métier requiert certainement le talent, mais il nécessite aussi une certaine technicité qui ne peut être acquise qu’en suivant des formations dédiées à cet effet.

Ces formations aboutissent souvent avec l’obtention d’un CAP coiffure et peuvent être spécifiées selon le domaine d’expertise de l’élève formé. Le CAP coiffure est un minimum de diplôme requis lorsque l’on veut intégrer les grands salons de coiffure ou lorsque l’on veut ouvrir à son compte un petit salon. Les chemins pour y parvenir sont nombreux, mais pour mieux réussir son parcours et sa formation, il est conseillé de se renseigner au préalable.

Il est possible de trouver toutes les informations reliées à l’obtention du Certificat d’Aptitude professionnelle en coiffure auprès de l’ONISEP. Il est également possible d’avoir des renseignements sur le métier de coiffeur auprès de la même institution. Pour ceux et celles qui ne désirent plus être redirigés autres parts, vous pouvez suivre les quelques lignes qui suivent pour vous renseigner sur le sujet.

À propos de la formation en CAP coiffure

CAP COIFFURE

Pour obtenir son CAP coiffure, il faut intégrer un établissement reconnu par l’état dans la délivrance du diplôme d’état de niveau V. Il existe de nos jours de nombreux établissements spécialisés dans ce domaine. Chacun de ces établissements propose des programmes spécifiques, mais qui sont tous basés sur l’apprentissage du métier de coiffeur et de ses dérivés.

Pour avoir accès à ces établissements de formation en capacité professionnelle de coiffure, il faut avoir au minimum un premier diplôme de l’école secondaire. Il est également possible de faire son entrée en CAP coiffure après l’obtention d’un bac pro dans le domaine de la coiffure à l’exemple du bac pro en postiche et perruque ou en coloration.

La formation en CAP coiffure s’étend en général sur une année d’apprentissage. Il s’agit de suivre les cours suivant des tranches horaires de cours théoriques et de cours pratiques. Des stages en salon sont également compris dans l’année de formation. Les cours sont compris en 1442 heures durant cette formation et subdivisés en 1022 heures dans le centre de formation et 420 heures en entreprise.

Le contenu de cette formation est constitué de cours généraux comprenant les matières tels que : Français, Mathématiques, Sciences, Histoire et géographie, car il s’agit d’un diplôme d’État et de cours axés entièrement sur le métier de la coiffure. Les élèves ayant déjà un CAP dans un autre domaine qui ont suivi ces cours généraux ne sont plus obligés de les suivre une fois de plus. Toutefois, il n’est pas interdit de toujours prendre ces cours si vous en trouvez la nécessité.

La cours axés sur la coiffure pour l’obtention du CAP en coiffure sont généralement : la coupe et le coiffage homme, femme et enfant et la coupe forme et couleurs incluant les styles tendances. Les élèves auront également à apprendre la biologie, la microbiologie et l’hygiène appliquées, la technologie des techniques professionnelles, les produits et les matériels, la communication professionnelle et les arts appliqués à la profession.

En outre, ces cours peuvent diriger les aspirants coiffeurs professionnels aux métiers de posticheur et perruquier, de coloriste et visagiste, de coiffeur spécialisé en coupe, de coiffeur en haute coiffure et en bien d’autres domaines. Il est aussi possible d’avoir toutes les connaissances liées au métier de coiffeur en prenant plusieurs modules de formations et en prolongeant l’apprentissage à plus d’une année. Pour les professionnels qui désirent avoir une validation de leurs acquis, il est également possible de suivre des modules de cours en vue d’une validation.

Au niveau du coût de la formation, chacun des établissements dédiés au CAP coiffure peut avoir son tarif. Cependant, il faut calculer dans les 400 € à 700 € pour suivre une formation complète et à temps plein en coiffure. Les élèves qui n’ont pas la possibilité d’assurer ces frais en totalité peuvent demander un financement auprès de Pôle Emploi ou auprès d’autres entreprises spécialisées dans ce métier s’ils le désirent. Il faut cependant faire suivre des justificatifs bien appuyés aux dossiers de demande de financement.

À propos du métier

À propos du métier

Le métier de coiffeur est un métier qui demande de l’endurance, de la créativité et d’une affinité en art. Pour pouvoir exercer ce métier, il faut en effet être capable d’assurer de multiples tâches allant du lavage de la tête du client jusqu’à la touche finale de la  coiffure recherchée. Si le détenteur d’un CAP aspire à travailler pour son propre compte, il doit à la fois assurer le shampoing et les soins, les coupes et les colorations, la structuration de la coiffure et la rendue finale de la coiffure. Pour cela, il faudra maîtriser de nombreuses techniques et il faudra donc avoir un bon mémoire et une grande dextérité. Pour une première entrée en grand salon, ces qualités sont également requises.

Être coiffeur ou coiffeuse c’est savoir étudier la coupe ou le type de coiffure adapté à chaque visage. Il faut alors apprendre à maîtriser les techniques requis dans le métier de visagiste si l’on veut aller loin dans le métier de coiffeur. Cependant, il faut toujours être à l’écoute de ses clients, car il s’agit avant tout de ce que le client désire. Ce sera en écoutant les commandes du client que le coiffeur aura à rediriger ses demandes vers un style qui correspondra le mieux à la morphologie de son visage. Donc, le coiffeur doit être un conseiller visagiste pour son client. Il est possible de s’entraîner sur des logiciels dédiés à cet effet au cours de l’exercice même du métier si l’on veut avoir plus d’idée de coiffures pour différentes sortes de visage et de style. D’ailleurs, même les coiffeurs professionnels apprennent toujours à maîtriser cette facette d métier.

En entrant pour la première fois dans un salon de coiffure afin d’exercer le métier de coiffeur, le détenteur du CAP pourrait passer par le premier échelon qui est celui du shampouineur. Le shampouineur doit maîtriser les soins adaptés et les techniques de lavage de la tête selon la longueur des cheveux du client. Le second échelon qui suivra celui du shampouineur est celui de l’assistant coiffeur  qui consiste particulièrement à suivre les directives du coiffeur principal. Ensuite, le viennent les tâches du coiffeur pour dames, coiffeur mixte, coloriste,  permanentiste, etc. Ces tâches sont confiées aux coiffeurs qui ont le plus eus d’expérience en assistance et en coiffage. En outre, les coiffeurs professionnels doivent exercer le métier de barbier pour satisfaire la clientèle masculine.

Le coiffeur peut travailler en son propre compte comme il peut postuler auprès des salons de coiffure de son choix. En travaillant en son propre compte, le coiffeur qui a un CAP coiffure peut exercer dans son propre local et peut aussi exercer en se déplaçant chez ses clients. Grâce au certificat, le coiffeur a un statut légal et est donc libre d’exercer comme il le souhaite. Pour pouvoir exercer à son propre compte cependant, le coiffeur doit investir en matériels et en produits de coiffage divers et il est toujours mieux de disposer des meilleurs matériels et produits pour pouvoir fidéliser la clientèle. Cependant, en commençant dans un salon de coiffure, il est possible d’évoluer petit à petit entre les échelons au fil du temps afin d’obtenir une meilleure accréditation auprès des clients.

Pour ce qui est du salaire à gagner en tant que coiffeur, le débutant peut toucher le  de 1 458 € brut par mois et le coiffeur expérimenté peut gagner un salaire mensuel brut de 1 600 €. En plus de ces salaires fixes, les pourboires sont fréquents dans ce métier pour tous les échelons. Le métier de coiffeur est donc un métier stable qui peut offrir une vie descente à ceux qui ont suivi la formation et qui ont la fibre du métier. Mais comme il s’agit d’un métier typiquement artistique, il faut apprendre à développer encore plus le talent pour pouvoir toucher de meilleures augmentations au cours des années d’exercice. En outre, le coiffeur ou la coiffeuse qui travaille à son propre compte peut faire un chiffre d’affaires assez élevé.

Apprendre et exercer la haute coiffure

Apprendre et exercer la haute coiffure

Le monde de la haute coiffure est tout autre que celui de la coiffure habituelle. Il s’agit d’un univers qui vous ouvre dans un métier hautement artistique et défini par des règles spécifiques. Bien évidemment, les bases de la haute coiffure s’apprennent dans les établissements mêmes qui proposent les formations en CAP. Toutefois, pour acquérir toutes les connaissances en matière de haute coiffure, il est préférable de se tourner vers les écoles de coiffure de renommée internationale. Ces écoles proposent différentes sortes de cours basés sur les coiffures du monde entier.

De ce fait, les élèves en haute coiffure sont appelés à innover à partir de la diversité culturelle que l’on découvre à travers les coiffures du monde. Ils sont également tenus de maitriser les soins à offrir à différents types de chevelure. Qu’il s’agisse de cheveux de type africain, asiatique ou européen, l’élève en haute coiffure doit être en mesure de transformer la coiffe de chacun de ses clients d’une manière très artistique. Cependant, il ne faut pas seulement l’allure artistique lors de la rendue finale de la coiffure, car il ne suffit pas d’avoir une œuvre d’art, il faut également présenter une chevelure bien saine et soignée.

L’école internationale de coiffure sise à Montreuil Paris fait partie de ces écoles de coiffure qui devraient figurer dans la liste de ceux qui désirent obtenir une qualification dans la haute coiffure. Cette école propose des formations pour l’obtention d’un CAP qui peut s’étalera sur une durée de 2 ans, d’un BP en coiffure qui durera 2 ans ou encore d’un diplôme de l’école qui se décroche au bout de 10 mois de formation. Il est possible de suivre les deux premières formations pour une durée d’un an seulement, mais il est conseillé de prendre la formation de deux ans pour acquérir toutes les techniques en haute coiffure.

En suivant les formations dans cette école, il est possible de se présenter auprès des salons de coiffure internationaux. Il est également possible de se présenter pour les différents concours en haute coiffure. Les plus chanceux pourront devenir coiffeurs de studios, et ce, dans les coulisses des studios de cinéma américains vu que ces derniers recherchent toujours des talents particuliers et des experts en haute coiffure. En outre, le coiffeur spécialisé en haute coiffure est libre de créer sa propre école de coiffure pour poursuivre son rêve dans ce métier.

Le CAP coiffure et le métier en bref

Suivre la formation pour l’obtention d’un CAP en coiffure n’est pas vraiment difficile lorsque l’on est déjà passionné par la coiffure proprement dite. Pour pouvoir aller jusqu’au bout de cette formation, les aspirants coiffeurs devraient choisir les formations les plus longues. En effet, il y a plus de possibilités d’intégrer les meilleurs postes du corps du métier lorsque l’on suit la formation de deux ans au lieu d’opter pour celle d’une année. Comme la formation demande un grand investissement en temps venant de l’apprenti, il est nécessaire d’avoir tout son temps libre pour suivre la formation en CAP coiffure.

Le métier de coiffeur aspire à l’art et à la créativité. C’est un métier qui demande de l’endurance, une bonne mémorisation et une certaine compétence au métier de visagiste. Ce métier est un métier qui permet de bien gagner sa vie qu’il soit exercé en entreprise ou en son propre compte. De ce fait, même si le coût de la formation est assez élevé qu’il s’agisse de CAP ou de BP, le gain mensuel du coiffeur une fois qu’il est intégré dans le métier peut pallier les dépenses de la formation.