Comment suivre une formation de fleuriste ?

formation fleuriste

Si vous voulez exercer le métier de fleuriste, vous devez en premier lieu suivre une formation de fleuriste. Bien que ce métier exige surtout un grand sens artistique, une passion pour les fleurs, une capacité dans la décoration et le jardinage, il n’est pas toujours évident d’arriver au bout des fils du métier si l’on ne suit pas une formation pour devenir fleuriste. En effet comme toutes les professions, être fleuriste exige des savoirs faires uniques que l’on ne peut découvrir qu’au cours d’une formation spécialisée.

Ceux qui aspirent à devenir fleuristes professionnels peuvent trouver dans ce guide les informations nécessaires à la formation ainsi que quelques points explicatifs sur le métier en question. Comme il est toujours plus raisonnable de s’informer avant de se lancer dans une quête comme dans un projet, ces quelques lignes vous seront en effet d’une grande aide. Découvrez-y les points forts de la formation en fleuristerie pour déjà vous imprégner au métier en question. Apprenez-en également plus sur les éventuelles rémunérations à acquérir dans cette profession.

 

Qu’est-ce que le métier de fleuriste

formation fleuristeÊtre fleuriste c’est en premier lieu assurer un métier artistique. En effet, il ne suffit pas de savoir vendre les plus belles fleurs ou les fleurs de saison pour être un bon fleuriste, mais il faut aussi en savoir le maximum sur l’art floral. C’est d’ailleurs pour cela que la formation de fleuriste est nécessaire si l’on veut vraiment faire ce métier. Le fleuriste doit également avoir une certaine endurance, car ce métier livre ce dernier à des horaires stricts du levé jusqu’à la fermeture de la boutique.

En général, le fleuriste est tenu d’avoir une liste de producteurs de fleurs bien garnie. Il est tenu de se lever tôt pour approvisionner sa boutique des fleurs nécessaires au déroulement de son travail s’il n’en dispose plus en stock. D’ailleurs, le stock de fleurs ne sera pas toujours garni, car chaque plante et fleur dispose de son délai de conservation. Le fleuriste doit donc apprendre les techniques de conservation des plantes qu’il met en vente. Chaque jour, il est tenu de faire des compositions florales qui correspondent aux demandes de ses clients, mais aussi d’autres compositions à exposer à la vitrine qui serviront à démonter l’originalité de son commerce.

Le fleuriste doit connaître le monde floral pour pouvoir conseiller et renseigner ses clients. Il doit ainsi être capable de retenir les noms de différentes espèces de fleurs, leurs couleurs, leurs significations pour différentes civilisations, mais aussi leurs vertus. Le fleuriste peut exercer sa profession dans un local ou en libre service pour fournir ses prestations en jardinage auprès de sa clientèle. Il pourrait donc avoir des horaires très flexibles.

 

Les formations possibles pour les aspirants fleuristes

Il existe de nombreuses options pour devenir fleuriste. Mais la formation pour devenir fleuriste, la plus prisée est la CAP fleuriste qui aboutit d’ailleurs à un diplôme qui permet de commencer en tant que fleuriste professionnel. Les bacheliers qui ont leur bac pro en productions horticoles ou en spécialité de productions florales ainsi que ceux qui disposent d’un bac pro conseil-vente en produits de jardin peuvent également exercer le métier. Les personnes qui exercent déjà en tant que fleuristes, mais qui désirent devenir professionnelles peuvent quant à eux prendre un brevet professionnel de fleuriste.

En outre, ceux qui veulent s’engager dans le métier en tant que grossistes producteurs peuvent passer un BTSA productions horticoles, cette qualification est assez élevée pour permettre à un fleuriste de devenir responsable en horticulture. Le BTSA technico-commercial champ professionnel jardin et végétaux d’ornement est également une option de formation à ne pas négliger pour ceux qui veulent prendre les responsabilités en distribution et jardinerie.

D’autres formations en fleuristerie sont également proposées par d’autres organismes qui s’affilient à la Chambre de Commerce et de l’Industrie et à la Chambre des Métiers. Les formations proposées par ces organismes sont toujours ouvertes à toutes personnes désireuses d’exercer le métier et ayant 18 ans au minimum.

 

Comment suivre le CAP fleuriste ?

devenir fleuristeEn France, la formation la plus suivie pour devenir fleuriste est le CAP fleuriste. Pour suivre cette formation, il faut avoir réussi la classe de 3e. Ceux qui sont déjà dans le métier, mais qui désirent s’améliorer peuvent également suivre le CAP fleuriste. Cette formation est dispensée par des établissements qui proposent des programmes de formation en art, artisanat et métier floraux. Il existe dans toute la France près de 97 établissements dispensant le CAP fleuriste. Parmi ces établissements, 64 ont la qualification de Centre de Formation d’Apprentis. Certaines écoles proposent leurs soutiens et assistances aux élèves fleuristes via leur plateforme en ligne. Il est également possible d’accéder à ces écoles là de par leurs plateformes en ligne. Les personnes ayant des compétences en art et artisanat qui désirent se convertir dans le métier de fleuristerie peuvent également joindre ces établissements de formation en CAP fleuriste pour apprendre le métier.

 

Que voit-on dans la formation de fleuriste ?

La formation CAP fleuriste est subdivisée en deux parties : la première étant une formation en culture générale et la deuxième est consacrée à l’apprentissage du métier. La première partie consiste donc à l’acquisition et à l’apprentissage de matières générales telles que l’histoire, la géographie, les mathématiques, le français, d’autres langues, etc. pour la deuxième partie du programme, les élèves fleuristes auront à apprendre le métier en question, la botanique, les techniques florales, les techniques de vente, la gestion, la comptabilité, le droit, etc.

Les élèves fleuristes auront également des programmes de mise en situation professionnelle et des stages en boutique. En outre, un apprentissage complet sur la vie professionnelle qui devrait permettre aux élèves de maîtriser les questions de créations florales, de gestion de stock, d’approvisionnement, de gestion des commandes, de livraison, de gestion de temps et de conservation des produits. Des vidéos pédagogiques ainsi que des études sur le terrain pourraient également figurer dans les programmes des institutions qui proposent le CAP fleuriste.

 

Quelle est la durée de la formation?

des fleursLes matières à apprendre au cours de la formation sont bien nombreuses. Les élèves qui veulent la formation de base complète et qui ont déjà un diplôme de niveau V peuvent compléter leur formation pendant une année. Cette période se divise en deux semestres incluant six mois de stage. En outre, cette année d’apprentissage est totalement orientée vers les apprentissages professionnels étant donné que l’apprenti a déjà son diplôme de niveau V. Ainsi, les six mois de stage qui complètent l’année de formation pourraient aboutir en un contrat de travail si l’élève fait ses preuves auprès de l’entreprise qui l’accueille.

Pour ceux qui n’ont jamais passé de CAP entrer en formation de fleuriste sera la première étape pour l’obtention d’un diplôme niveau V. Pour compléter cette formation comme il se le doit, l’apprenti doit suivre deux années de formation. Ces deux années de formation peuvent cependant se compléter en alternance si l’apprenti ne peut se consacrer en une formation continue. Mais pour que la formation en alternance puisse se passer, il est nécessaire d’avoir un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

 

Astuces pour mener à bien la formation de fleuriste

Pour mener à bien sa formation de fleuriste, un apprenti doit en premier lieu assurer sa volonté à suivre la formation pour devenir fleuriste. Il faut être prêt bien avant de commencer la formation et bien avant d’intégrer le métier, car la formation en elle-même est assez dure avec le grand nombre de cours qu’il faudra suivre. Le métier compte à lui n’est pas non plus chose facile si la volonté et la passion manquent. Il faut alors être bien assidu pour les cours, prendre goût au métier durant la formation, se permettre d’exercer chez soi pour certains travaux pratiques, bien organiser son emploi du temps si l’on suit la formation en alternance et ne pas hésiter à expérimenter les fils du métier autant que possible durant les stages. Ainsi, pour mener à bien la formation de fleuriste, l’élève est tenu de se consacrer autant que possible au monde de la fleuristerie.

 

Les avantages de cette formation

En suivant une formation en fleuristerie, un élève aura l’avantage d’apprendre la botanique et l’horticulture. Les connaissances dans ces domaines lui permettront d’élargir ses horizons si au final il ne veut pas devenir fleuriste professionnel. En effet, les connaissances dans ces deux domaines permettent à un détenteur de diplôme de niveau V de suivre une formation en jardinerie et paysage pour devenir jardinier paysagiste. En outre, en suivant la formation, un élève fleuriste n’aura pas seulement à devenir vendeur dans une boutique de fleur ou dans une jardinerie, il pourra monter son propre commerce vu qu’il dispose des capacités en marketing et en gestion. En effet, les capacités de vente acquises au cours de la formation représentent un grand atout pour un demandeur d’emploi qui aspire à intégrer un métier commercial, car les bases des techniques de commerce sont égales pour tout type de marchandise.

 

Comment intégrer le métier après la formation en fleuristerie ?

métier de fleuristeSi le diplômé n’est pas un héritier direct d’un patrimoine commercial en fleuristerie et jardinerie comme dans la majorité des cas, il peut intégrer le métier en envoyant des candidatures spontanées auprès des boutiques et magasins liés à son domaine d’aptitude, de son choix, après la formation. Après avoir suivi une formation en fleuristerie, le diplômé peut également déposer sa candidature auprès de l’établissement qui l’a accueilli pour son stage de fin de formation s’il n’a pas fait l’objet d’une embauche systématique.

En outre, pour appuyer ses candidatures auprès des grandes enseignes spécialisées dans la fleuristerie, le diplômé peut demander à son mentor de stage de lui écrire une lettre de recommandation qu’il attachera à ses dossiers de demande d’emploi. Il est possible pour un détenteur de CAP fleuriste de déposer sa candidature dans les grands magasins qui détiennent des rayons en fleuristerie. Il est aussi fort possible de s’allier aux grossistes et producteurs de fleurs dans le but de lancer un marché en ligne après avoir suivi une formation en fleuristerie.

Les débouchés sont divers lorsque l’on a un CAP fleuriste, mais monter son propre commerce est la meilleure façon d’intégrer le métier.

 

Les salaires envisageables

Pour un fleuriste qui travaille à son propre compte, la rémunération dépendra en premier lieu de son savoir-faire et de sa réputation auprès de la clientèle. Un marché prospère pourra lui faire gagner autour de 1500 € mensuellement. Pour un fleuriste débutant, le salaire mensuel pourrait avoisiner les 1200 €. Un fleuriste responsable quant à lui pourrait gagner dans les 2000 € par mois. En outre, c’est surtout le savoir dans le commerce qui déterminera le salaire du fleuriste, car un fleuriste qui écoule arrive à bien écoule ses produits peut faire un chiffre de 4000 € par mois.